Association Française des Femmes Médecins

Actualités

Dans un souci permanent de maintenir le lien avec ses adhérentes et leur donner accès à des informations médicales, scientifiques ou éthiques de qualité, l’AFFM organise des réunions médicales nationales, tel son Colloque annuel, ou régionales par le biais des sections locales.

Lancement d'une rubrique

L'AFFM met en place une rubrique "Petites annonces" sur son site et dans Hygie.

Retrouvez-la dans l'onglet "Nos actions" situé en page d'accueil.


Lire la suite

A l’occasion de la journée internationale de la femme

« La féminisation de la médecine est une chance à saisir »  comme le titrait le Dr Irène Kahn-Bensaude dans son rapport adopté lors de la session du Conseil National de l’Ordre des Médecins de décembre 2005. La féminisation est un moteur de changement dans l’exercice de la profession. En effet, les femmes médecins ont une meilleure capacité d’écoute et leur pratique est plus centrée sur le patient. Elles s’intéressent de plus près à la médecine préventive, se préoccupent de l’environnement social de celui-ci, et d’une façon générale, contribuent à une meilleure relation patient/médecin. Elles veillent à un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie familiale. Et leurs confrères tendent à les imiter… Par ailleurs, la présence des femmes médecins a induit plusieurs changements dans la société : IVG, contraception.

Cette féminisation s’inscrit dans le mouvement de l’émancipation des femmes initié depuis la révolution par Olympe de Gouges, conforté par l’arrivée des premières femmes médecins, dont la pionnière Madeleine Bres en1875, et leur droit de vote, octroyé par le Général de Gaulle le 21 avril 1944.

Le 8 mars 1977, l’Organisation des Nations Unies décide d’une journée internationale de la femme, officialisée en France en 1982. Comme le dit M. Ban Ki-Moon, Secrétaire général des Nations Unies à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme :

« les parlements où siègent des femmes adoptent davantage de lois portant sur des questions sociales fondamentales comme la santé, l’éducation, la non-discrimination et les allocations familiales. Il ne fait pas l’ombre d’un doute que l’égalité entre les femmes et les hommes est un avantage pour tous ».


Lire la suite