Association Française des Femmes Médecins

Actualités

Dans un souci permanent de maintenir le lien avec ses adhérentes et leur donner accès à des informations médicales, scientifiques ou éthiques de qualité, l’AFFM organise des réunions médicales nationales, tel son Colloque annuel, ou régionales par le biais des sections locales.

Bonne année et bonne santé...

Il me revient de vous présenter à toutes et à tous, mes meilleurs vœux pour 2015 et faire mentir le poète qui écrivait : « janvier est le mois où l’on offre ses meilleurs voeux, les autres sont ceux où ils ne se réaliseront pas ».

Je vous souhaite donc beaucoup de bonheur et de satisfactions personnelles et professionnelles, une bonne santé pour vous et des malades ou bien pas trop malades ou bien, ceux, plus nombreux, que votre sagacité, votre expérience et votre pratique auront guéris.

Bien sûr, j’espère aussi que l’exercice de notre métier (notre sacerdoce ?) sera facilité pour le plus grand bien des patients, dans un climat rasséréné…

 


Lire la suite

Les femmes médecins s’informent…

Les femmes médecins s’informent…

Et encore une fois, les délégations régionales sont exemplaires.

Non seulement elles créent une convivialité favorable à leur profession et à leur épanouissement, mais aussi elles organisent des conférences passionnantes.

Françoise Le Bail a prévu de parfaire les connaissances des adhérentes de Bretagne en interrogeant le Docteur Hayat Aiouaz sur « les cardiopathies congénitales de l’âge adulte ». Cette cardiologue, diplômée de cardiologie pédiatrique et congénitale, est bien connue de la population brestoise, après avoir participé à « La journée de sensibilisation aux cardiopathies congénitales » ou avoir animé la réunion sur «  Sport et cardiopathies congénitales ».

Catherine Barlier, pour la région Grand Est, invite le Docteur Laurence Boyer, praticien hospitalier dans le service des maladies infectieuses et tropicales du CHU de Nancy...


Lire la suite

Une erreur de mobilisation...

Le 28 juin 1914, le monde allait être précipité dans une guerre mondiale, suite à l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand, héritier de l’Empire austro-hongrois….

Et l’unique femme médecin de cette Grande guerre allait être mobilisée par erreur.

Nicole Mangin, entrée à la Faculté de médecine de Paris, nommée externe des hôpitaux de Paris en 1899, est mobilisée le 2 août 1914.Elle se rend sur son lieu d’affectation à l’hôpital thermal de Bourbonne-les-Bains où on découvre que c’est une femme… Elle est nommée médecin auxiliaire puis médecin-major, comme ses confrères. Elle sera la seule femme médecin à porter l’uniforme militaire au cours de la guerre et sera envoyée dans un secteur réputé calme : Verdun !


Lire la suite

21 avril 2014. 70 ans … déjà ? 70 ans…seulement ?

Aujourd’hui, nous célébrons l’anniversaire du droit de vote octroyé aux Françaises par une ordonnance du Général de Gaulle depuis Alger, ordonnance élaborée par le Comité Français de Libération Nationale, en regard de la participation des Françaises à la Résistance.

Les femmes étaient toujours exclues de la vie politique de leur pays, toujours victimes de la loi salique, qui interdit la transmission de la couronne à une femme ?…

Certes, Olympe de Gouges, la première, avait revendiqué l’égalité des hommes et des femmes, en 1791, dans la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne : « la femme a le droit de monter à l’échafaud, elle doit avoir le droit de monter à la tribune ». Elle ne bénéficiera que de la première condition…

145 ans plus tard, à la faveur du Front populaire (1936), trois femmes, non éligibles, deviendront sous-secrétaires d’Etat : Irène Joliot-Curie à la Recherche scientifique, Suzanne Lacore à la Protection de l’enfance, Cécile Brunschwicg à l’Education Nationale, suscitant autant d’espoirs que de désillusions….

 

 


Lire la suite

A l’occasion de la journée internationale de la femme

« La féminisation de la médecine est une chance à saisir »  comme le titrait le Dr Irène Kahn-Bensaude dans son rapport adopté lors de la session du Conseil National de l’Ordre des Médecins de décembre 2005. La féminisation est un moteur de changement dans l’exercice de la profession. En effet, les femmes médecins ont une meilleure capacité d’écoute et leur pratique est plus centrée sur le patient. Elles s’intéressent de plus près à la médecine préventive, se préoccupent de l’environnement social de celui-ci, et d’une façon générale, contribuent à une meilleure relation patient/médecin. Elles veillent à un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie familiale. Et leurs confrères tendent à les imiter… Par ailleurs, la présence des femmes médecins a induit plusieurs changements dans la société : IVG, contraception.

Cette féminisation s’inscrit dans le mouvement de l’émancipation des femmes initié depuis la révolution par Olympe de Gouges, conforté par l’arrivée des premières femmes médecins, dont la pionnière Madeleine Bres en1875, et leur droit de vote, octroyé par le Général de Gaulle le 21 avril 1944.

Le 8 mars 1977, l’Organisation des Nations Unies décide d’une journée internationale de la femme, officialisée en France en 1982. Comme le dit M. Ban Ki-Moon, Secrétaire général des Nations Unies à l’occasion de la Journée Internationale de la Femme :

« les parlements où siègent des femmes adoptent davantage de lois portant sur des questions sociales fondamentales comme la santé, l’éducation, la non-discrimination et les allocations familiales. Il ne fait pas l’ombre d’un doute que l’égalité entre les femmes et les hommes est un avantage pour tous ».


Lire la suite

Edito Février 2014

Le mois de janvier 2014 s’est terminé en apothéose lors de notre colloque annuel qui s’est tenu dans le prestigieux amphithéâtre de l’Hôpital Européen Georges Pompidou, grâce au Professeur Jean-Noël Fabiani qui y dirige le service de chirurgie cardio-vasculaire.

Pionnier en ce domaine, entouré d’une équipe jeune et motivée, il nous a révélé quelques-unes des récentes découvertes et des techniques révolutionnaires dans le domaine des « Pathologies cardio-vasculaires de la femme ».

La réussite de cette manifestation nous autorise à souhaiter la renouveler l’an prochain, comme il nous apparaît important de réunir nos consœurs et nos confrères autour de thèmes médicaux d’actualité, à l’instar des délégations de Bretagne ou du Grand Est.

Nous attendons vos propositions.

 


Lire la suite